Bloc à couteaux design

Bloc à couteaux magnétique en 3 versions
Auteur: Meike, Allemagne
Table des matières

Bloc à couteaux pivotant

Je vous présente ici mon application : un bloc à couteaux pour le couteau damas que mon mari a forgé lui-même.
Tout d'abord, avec l'aide d'une menuisière, j'ai scié d'onglet les quatre parties latérales, le bas et le haut en bois de bouleau. (Une solution beaucoup plus simple mais moins élégante aurait été de coller les parties en les alignant bord à bord !)
La partie inférieure a été pourvue d'un trou du diamètre correspondant à celui de la barre en inox (10 ). Afin que le bloc puisse tourner plus facilement, ce trou a été élargi légèrement à l'aide d'une lime ronde.
A l'aide d'un 20 mm foret à bois Forstner, j'ai percé trois trous borgnes espacés d'environ 30 mm les uns des autres dans chacune de quatre parties latérales. J'ai veillé à garder une épaisseur de bois d'environ 4 à 5  mm afin de ne pas percer avec la pointe du foret à travers le bois.
Ensuite, j'ai collé les 12 disques magnétiques 20x10 mm avec de la colle forte dans les trous et j'ai assemblé les six parties en bois à l'aide de quelques mains supplémentaires.
J'ai percé un trou borgne à l'aide d'une perceuse de 12 mm sur le côté intérieur du dessus afin d'obtenir un espace pour introduire la barre même en cas de légères imprécisions.
Chez un tailleur de pierres, j'ai fait faire une plaque à peu près carrée avec un trou pour faire tenir la barre en inox. Les deux pièces tiennent ensemble avec de la colle forte.
Après séchage, j'ai poli avec des grains de plus en plus fins jusqu'à ce que le bloc ait été magnifiquement lisse. Ensuite, je l'ai traité avec de l'huile de lin (de l'huile d'olive serait également possible).
Et pour finir, j'ai glissé le bloc sur la barre en inox - ça y est !
Magnifique et étonnement fort !
Le couteau forgé à une longueur de lame de 19 cm (+ 11 cm de poignée) et pèse presque 200 g. Les autres sont des couteaux ordinaires, plus légers, achetés au magasin, par exemple un couteau à pain d'une longueur de lame de 20 cm et d'un poids de 90 g
La vidéo suivante montre comment ils adhèrent bien au bloc à couteaux.

Bloc à couteaux en bois de padouk

Note de Mirko Motsch, Sankt Ingbert (Allemagne) :
Je voudrais vous présenter mon projet : un bloc à couteaux. Il est composé de deux parties en bois de padouk (environ 25 x 25 cm). J'ai noyé dans chaque partie 24 disques magnétiques 15x8 mm que j'ai repartis de manière qu'on puisse poser les couteaux comme on veut. La barre est en acier inoxydable et le socle en granit, il mesure environ 15 x 15 cm. Tout le bloc à couteaux peut pivoter de 360 degrés et il mesure environ 40 cm de haut.

Bloc à couteaux pour couteaux japonais

Note d'Uriel Nakach (Suisse) :
J'avais pour objectif de réaliser moi-même un porte-couteaux adapté à mes couteaux japonais. J'ai utilisé :
  • 10 parallélépipèdes de bois, 24 x 5 x 2 cm,
    du noyer américain
  • 18 parallélépipèdes magnétiques (force d'adhérence environ 6 kg)
  • polystyrène (disponible dans un magasin de bricolage)
  • huile de bois
  • colle blanche
  • 1 plaque en inox 21.5 x 10 x 1 cm
Pour travailler le bois, j'ai utilisé les outils suivants : raboteuse, meuleuse, défonceuse, ponceuse à bande, perceuse et fraiseuse.
Le frais de matériel pour les aimants, le bois, l'acier inoxydable et l'huile s'élevait à environ 110 CHF.
Comme je voulais que les couteaux soient à retirer aussi facilement les uns que les autres, j'ai dû vérifier d'abord la puissance des aimants. Avec une répartition uniforme des aimants, le couteau le plus gros auraient adhérer plus fortement que les plus petits. J'ai testé la disposition des aimants avec le polystyrène.
Il faut être extrêmement prudent lors de la manipulation des aimants car en cas de choc, ils se cassent facilement. En raison d'une inattention, j'ai cassé 4 pièces.
Afin de déterminer la bonne distance entre les aimants encastrés dans le bois et la surface, j'ai utilisé des magazines de différentes épaisseurs. Une distance de 5 mm entre aimant et couteau s'est avérée adéquate. Comme j'ai dû tester l'ensemble en position verticale, il fallait prendre en compte que les couteaux subiront sur la surface de bois qui est rigide et plate moins de frottement que sur les magazines.
Pour la fabrication du bloc de bois, j'ai acheté dans une menuiserie un morceau de bois brut d'environ 130 x 11 x 4 cm. Je l'ai découpé en 10 planchettes en les sciant et rabotant.
J'ai collé à chaque fois 5 planchettes les unes aux autres de manière à former 2 planches. Après un temps de séchage de 24 heures, j'ai éliminé avec une ponceuse à bande les restes de la colle et les irrégularités.
Ensuite, j'ai posé les deux planches l'une sur l'autre et les ai découpées selon le modèle. J'ai indiqué les mesures exactes dans le graphique ci-contre.
Sur les deux planches, j'ai marqué ensuite les fentes prévues pour les parallélépipèdes magnétiques. J'ai fraisé ces fentes d'1.5 cm de profond et d'1.2 cm de large à l'aide d'une défonceuse dans les planches en bois. Maintenant, j'ai aligné avec précaution les aimants parallélépipédiques pour les insérer dans les fentes. Ensuite, j'ai fixé les aimants avec des bâtonnets en bois, des copeaux de bois et de la colle blanche.
Puis, j'ai collé les planches de bois l'une sur l'autre. Avec des serre-joints, j'ai pressé l'une contre l'autre en veillant à ce qu'elles ne glissent pas.
Après séchage, j'ai poncé les bords de ce bloc afin de les aligner. Pour éliminer les traces de ponçage et pour obtenir une surface lisse, j'ai traité tous les côtés (sauf le dessous) avec du papier de verre de grain moyen (100) et ensuite avec du papier de verre de grain fin (200). En ponçant les dessous, j'aurais risqué plus tard des interstices entre le bois et le métal.
J'ai traité ensuite le bloc de bois avec de l'huile dure satinée 2044 de Biofa. J'en ai appliqué trois couches avec un intervalle de 24 heures entre chacune. A chaque fois, j'ai huilé généreusement le bois et après 15 minutes, j'ai enlevé l'excédent d'huile avec un chiffon. 30 ml sont largement suffisants. La différence est impressionnante !
J'ai fabriqué moi-même la plaque en inox pour le socle du bloc à couteaux. Un atelier métal était pourtant indispensable. J'aurais également pu commander la pièce en question. Avec une perceuse d'acier 6 mm, j'ai percé les trous à travers lesquels j'ai vissé par la suite la plaque d'acier sur le bloc de bois. La distance entre les trous et le bord s'élève à 7 cm.
Pour réaliser les trous dans le dessous du bloc, j'ai utilisé une mèche à bois de 3.2 mm. Ce diamètre est légèrement supérieur à celui des vis pour éviter que le bois dur de noyer n'éclate. Comme le bord supérieur du bloc n'est pas parallèle par rapport au bord inférieur, le bloc en bois était incliné. Afin de pouvoir positionner la perceuse perpendiculairement, j'ai posé le morceau de bois que j'avais découpé du haut en dessous du bloc pour compenser l'inclinaison (vous comprendrez au plus tard lors du perçage ce que je voulais dire).
Pour finir, il fallait encore fixer le socle avec des vis à bois sur le bloc et le tour était joué !
Si vous n'avez pas envie de les fabriquer vous-même, vous pouvez acheter des blocs à couteaux et des porte-couteaux de qualité dans notre boutique en ligne :

Tout le contenu de cette page est protégé par le droit d'auteur.
Sans autorisation expresse, le contenu ne peut être copié ou utilisé sous quelque forme que ce soit.